2 juil. 2012

David Goffin : la nouvelle perle du tennis belge

A l'heure où l'Euro 2012 vient de se terminer, et où, nous pauvres belges, n'avons pu sentir la fièvre s'emparer de nous au rythme des exploits de nos Diables Rouges (non non dix ans ça fait pas long du tout...), un peu de chauvinisme dans un autre sport ne pourra pas nuire...Dés lors, il était temps pour moi d'écrire un petit article sur la nouvelle perle (ou diamant brut faut pas s'emballer trop vite quand même) du tennis noir-jaune-rouge, j'ai nommé David Goffin.

Goffin Roland Garros

Un rapide historique

Né le 7 décembre 1990, David fait ses études à Mons, dans le programme tennis-études offert par l'AFT (Association Francophone de Tennis), à l'instar d'une certaine Justine Henin. Il joue son premier tournoi pro à 15 ans, l'Ethias Trophy de Mons, où il perd 6-0 6-0 au premier tour. En 2012, il remporte son premier et seul titre à l'heure actuelle dans un tournoi Challenger en Guadeloupe.


L'explosion aux yeux du grand public


Goffin a réellement explosé aux yeux du monde lors de l'édition 2012 de Roland Garros. Il faut d'ailleurs rappeler que la belle histoire a commencé après une...défaite au dernier tour des qualifications. En effet David y a perdu, mais a été repeché en tant que "Lucky Loser" suite au forfait du français Gaël Monfils. Il a alors sorti le Tchèque Radek Stepanek, pensionnaire du top 30 mondial, avant de sortir le vétéran Français Arnaud Clément, puis Lukas Kubot pour s'offrir un duel en 1/8e de finale pour son premier tournoi du Grand Chelem contre son idole Roger Federer, auquel il parvint à prendre un set (déjà une petite victoire pour lui) pour s'incliner en 4 sets.

David Goffin Federer Roland Garros

Ensuite? Une défaite au premier tour sur Gazon à Rosmalen, avant d'entamer ce Wimbledon (pour lequel il s'est vu octroyer une invitation étant donné que son classement (d'avant Roland Garros) ne lui permettait pas d'être qualifié directement dans le tableau final).
Avec d'entrée une grosse performance, sortir le 28ième joueur mondial et quart de finaliste de ce même tournoi l'an passé Bernard Tomic, le tout en 4 sets. Au deuxième tour, il a continué sur sa lancée avec une victoire en 4 sets contre l'américain Levine sorti des qualifications. Avant de s'incliner en 1/16ième de finale contre Mardy Fish, 12ième mondial, un bon apprentissage.

Pourquoi a-t-il des chances de réussir?

Goffin a une série de caractéristiques qui font entrevoir des possibilités de carrière supérieures aux joueurs masculins belges de ces dernières années. Lesquelles?

- D'abord il a une bonne "main", un beau toucher de balle, comme c'est souvent le cas des joueurs issus du centre AFT de Mons (Henin, les Rochus...)
- Sa Taille. Il culmine à 1m80, ce qui n'est pas particulièrement grand mais suffisant. En effet, tout le monde s'accorde à dire qu'Olivier Rochus, et son mètre 68 se serait sans doute installé dans le top 20 pendant un long moment avec 10 à 15 cm de plus, Goffin n'aura pas à gérer ce "handicap".
- Son mental. Malgré ses 21 ans il a l'air d'un garçon posé, calme qui garde la tête sur les épaules et son sang froid dans les moments importants. Or, c'est le mental qui a fait défaut au joueur belge intrinséquement le plus doué de la génération actuelle, Xavier Malisse.


La suite?

La suite à court terme, ce seront les JO, où il ne visera sans doute pas grand chose, mais c'est déjà une expérience géniale pour lui d'être là.
Pour le plus long terme, ne soyons pas trop exigeant, et évitons de le descendre dés qu'il aura une baisse de régime. Il faut lui laisser le temps d'apprendre, s'installer dans le top 100, puis viser le top 50 et pourquoi pas le top 20. Les belges sont devenus très exigeants suite aux exploits de Kim Clijsters et Justine Henin, au point que lorsque l'une d'elle perdait en demi finale c'était un drame, alors qu'il était normal voire banal qu'elles gagnent dix tournois par an...
Goffin ne gagnera peut-être (sans doute? ) jamais un Grand Chelem mais peut faire une belle carrière. Pour les Grand Chelem, il est compliqué de se faire une place au soleil. Jugez plutôt, depuis 2005, 30 tournois du Grand Chelem ont été disputés à l'heure où j'écris ses lignes, et 3 joueurs se partagent 28 de ces 30 titres, Federer, Nadal et Djokovic! Les seules exceptions ont été Marat Safin en 2005 à l'Australian Open et Martin Del Potro en 2009 à l'US Open.

Soyons donc patient avec David, qui à n'en point douter nous reservera encore de belles surprises à l'avenir.

Et vous jusqu’où pensez-vous que Goffin ira-t-il?

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Partagez

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More