23 janv. 2012

Wikileaks (2/2)

Deuxième partie du dossier (première partie) sur Wikileaks, dans cet article nous parlerons des déboires du co-fondateur Julian Assange, des suspicions quant aux vraies motivations de Wikileaks ainsi que de leur principe de transparence absolue.

Menaces, batons dans les roues et Poursuite


assange fondateur wikileaks


Bien entendu, Julian Assange (co-fondateur) de Wikileaks ne s'est pas fait que des amis, bien au contraire.
Wikileaks a, entre autres :
  • été la cible régulière de cyber attaques;
  • fait l'objet de boycott de systèmes par lesquels il récoltait des fonds pour mener à bien son travail. En effet, suite à des pressions du gouvernement américain Paypal, Visa ou encore MasterCard ont suspendu leur service pour Wikileaks. Ce qui fait qu'aujourd'hui encore, Wikileaks en appelle  aux internautes pour  récolter  des fonds pour continuer son activité.
Par ailleurs, Julian Assange a fait l'objet de menaces de morts.
La politicienne Sarah Palin l'ayant même comparé à Oussama Ben Laden et clamait qu'il devait être traqué de la même façon.
L'australien est encore en pleine procédure judiciaire, pour des accusations de deux femmes en Suède, qui l'accuseraient de viol, cependant tout cela est flou notamment au niveau des circonstances (certains parlent d'un rapport consenti, mais sans préservatif alors que la jeune femme l'exigeait...d'autres parlent d'actes pendant son sommeil, ce qui dans les deux cas en Suède est considéré comme un viol...). Et puis on peut  aussi se dire que quelqu'un de célèbre est déjà une cible en soi...mais quand en plus il est l'ennemi d'à peu près tous les gouvernements dans le monde, quel crédit peut-on réellement accorder à ces accusations? La Suède a demandé son extradition et la décision sera rendue en Février 2012. Si Assange devait être extradé en Suède, ses avocats craignent que les Etats-Unis réclame à leur tour son extradition pour le juger, et cherche à le condamner à la peine de mort pour divulgation de secrets d'Etats.

Suspicions

Bien évidemment la théorie du complot ayant toujours un succès indéniable, certains sont sceptiques quant au vrai rôle de Wikileaks. En effet, ceux-ci mettent en avant un certain nombre d'éléments.

Pour commencer, au moins jusque début 2011, le site ne faisait que mettre en lumière des rumeurs et tendances qui avaient déjà trouvé écho dans les médias ou au niveau de l'opinion publique.

En se basant notamment sur cet élément, d'aucun n'hésite pas à clamer, à qui veut bien l'entendre, que Wikileaks ne ferait en fait que divulger des informations choisies par les instances dirigeantes américaines.
Instances qui utiliseraient ensuite la menace Wikileaks comme prétexte pour forcer la main des autres pays et les voir suivre leur recommandations.
L'exemple phare serait la Révolution du Jasmin en Tunisie, qui s'est déclarée peu de temps après la divulgation de télégramme sur le Régime de Ben Ali.

Dérives?

Si l'on peut se réjouir de voir des faits graves et importants, qui étaient dissimulés, révélés au grand jour, on est également en droit de se demander si la transparence à tout prix est une bonne chose et est vraiment nécessaire.
Ainsi, Wikileaks a notamment diffusé un document listant les installations d'infrastructures critiques dans le monde (plus d'une centaine au total), liste établie et mise à jour annuellement par les services de renseignements américains.
Même si ces installations ne sont pas secrètes, on peut se demander si il était indispensable de diffuser une telle liste exhaustive, pouvant, le cas échéant, constituer un document de base de "travail" pour d'éventuels terroristes...

Pour terminer une petite vidéo résumant bien les péripéties de Julian Assange




Sur la même thématique, lisez aussi :

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Partagez

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More