5 déc. 2011

La procrastination : promis demain j'arrête!

La procrastination est la tendance à remettre systématiquement au lendemain quelque action que ce soit, et quelque soit le domaine.



Ce phénomène est tellement répandu qu'une journée mondiale lui est désormais consacrée le 25 mars.
Selon les études, la procrastination chronique concerne 20% de la population et plus de 50% des étudiants.


Quelles sont les causes de ces comportements de procrastinateur?

Perfectionnisme : le niveau d'exigence auquel on tente de s'astreindre peut être tellement élevé qu'on ne peut l'atteindre. On retrouve ce comportement chez les "workaholic" qui ne sont jamais satisfaits par leur travail et finissent par préférer ne pas faire leur travail plutôt que de mal le faire.
- La peur de l'échec : elle peut être telle, qu'elle engendre une situation où le sujet ne veut même pas essayer.
- Le manque de motivation : pour une tâche que l'on trouve rébarbative.
- Des difficultés de concentration : qui peuvent résulter d'un environnement de travail peu adéquat par exemple.
- Une difficulté à établir des priorités.

Quelles peuvent être les conséquences d'une procrastination trop importante?

- Une dégradation de la qualité du travail produit.
- Des difficultés sur le plan de la carrière, avec au final des rétrogradations de postes voire des licenciements.
- Des difficultés financières  : l'incapacité à payer des factures à temps peut être à l'origine de nombreuses majorations et complications.
- Passer à côté d'opportunités : de promotions notamment.
- Des problèmes médicaux : une trop importante procrastination peut pousser à attendre le dernier moment pour consulter son médecin. Ce qui peut à terme transformer un léger problème en quelque chose de plus grave.

De petites astuces pour éviter la procrastination excessive?

- Organiser vos tâches en fonction de leur priorité. Cela peut se faire en difficulté décroissante, ou selon l'ordre des deadlines.
- Diviser une tâche conséquente en plusieurs tâches plus petites.
- Ne pas hésiter à demander de l'aide ou poser des questions en cas de problème bloquant.
- Se constituer un planning et s'y tenir.
- Éliminer au maximum les différentes distractions, quitte à se ménager des poses régulières pour se distraire quelques minutes mais une pause de dix minutes est une pause de dix minutes!


- Après avoir terminé une tâche difficile, s'attaquer à une tâche que l'on trouve simple.

Pour terminer une petite touche d'humour sous forme de métaphore et qui n'en est pas moins pertinente...
Nonobstant la langue utilisée, pas besoin de parfaitement maîtriser la langue de W. Shakespeare pour saisir ces propos...


Dans la même thématique, lisez :

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Partagez

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More